La fabrique de l’avenir ?

Fibre de cuivre combine le meilleur coton peigné organique avec d’autres fibres pures et naturelles, créant un mélange intime qui donne un tissu incroyablement doux, durable et saine offre à la fois mode et des propriétés thérapeutiques pour le porteur, à des prix modérés.

Cette performance de haute technologie est appropriée pour la filature et applications tissés, y compris l’habillement, vêtements intime, chaussettes, textiles de maison, lit et salle de bain. Le cuivre est antimicrobien avec des propriétés antibactériennes et antimicrobiennes.

Ses stérilisations et de désodorisation capacités empêchent la croissance de diverses bactéries, champignons et microbes. Le cuivre a également des propriétés anti-inflammatoires. Fibres de cuivre sont régulation thermique. Tissus contenant du cuivre détiennent la chaleur du corps, émanant de l’intérieur et de rediriger cette chaleur vers le corps, tandis que la porosité du textile permet la circulation de l’air afin que le corps peut encore «respirer». Fibres de cuivre ont des propriétés conductrices et antistatiques. Ceci le rend parfait pour les couvertures et draps de lit.

Fibres de cuivre sont considérées comme des fibres anti-stress qui peuvent aider bouclier contre les ondes électromagnétiques qui appauvrissent notre sérotonine et de la mélatonine naturelle, les hormones qui aident à guider notre rythme de sommeil et de protéger contre certains effets pathogènes. Des fibres de cuivre fournissent aussi une protection contre le rayonnement UV.

Le cuivre est importante pour la fertilité, y compris les fonctions nerveuses du cerveau, de la maturation du tissu conjonctif, de l’intégrité de la structure du cœur et de l’os, la réponse immunitaire, et peuvent avoir des propriétés anti-carcinogènes. Le cuivre a des propriétés curatives impliquées dans l’amélioration de la circulation sanguine, ce qui augmente l’énergie, aide à la désintoxication, réduire l’inflammation, le métabolisme et la stabilisation de l’amélioration de l’utilisation de l’oxygène.

Les complexes de cuivre se sont révélés être un puissant assistant à des maladies arthritiques et rhumatismales. Le cuivre joue également un rôle essentiel dans la fonction immunitaire.

Dans nos hôpitaux pour lutter contre les infections nosocomiales le cuivre s’invite !

Les infections nosocomiales !

Bon redevenons un instant sérieux, et parlons de ce qui vous intéresse, c’est-à-dire comment et de quelle façon le cuivre agit contre les infections nosocomiales ?

C’est une info qui est passée le mercredi 23 mai 2007 à Télématin sur France 2.

En premier sur les maladies nosocomiales :

Chaque année en France, ces infections touchent près de 800 000 personnes et elles entraînent le décès de 10 000 personnes, d’autres sources indiquent que les infections nosocomiales touchent chaque année près de 750 000 personnes et 4 000 en meurent.

Dans les infections nosocomiales, les principaux agents responsables d’infection sont les bactéries.

Le rôle de ces dernières dans le processus d’infection est à voir ici dans le chapitre l’agent infectieux.

 

L’une de ces bactéries le Staphylococcus aureus (couramment appelé « Staphylocoque doré » est l’un des microorganismes pathogènes offrant le plus de résistance, il est également nommé : SARM pour Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (Méticilline).

On notera que le staphylocoque doré fut la première bactérie à présenter une résistance à la pénicilline – dès 1947.

Notre pays est le champion de la consommation d’antibiotiques, ce qui induit hélas aussi celui où il y a le plus grand nombre de victimes de bactéries résistantes.

 

Dans un site déjà mentionné, un paragraphe évoque la surconsommation d’antibiotiques comme étant une des causes de la résistance de plus en plus forte des germes aux bactéricides contenu dans les différents antibiotiques.

Vous pouvez voir également plus bas celui qui a pour titre : l’exemple donné sur le SARM dans les pays scandinaves.

Le rôle très important du cuivre dans cette lutte !

Ceci étant dit, évoquons maintenant l’emploi du cuivre dans la lutte contre ces bactéries !

 

Sur le cuivre, dans Google j’ai trouvé pas mal d’infos dont celle-ci :

Les Égyptiens de l’Antiquité utilisaient déjà le cuivre pour « stériliser » l’eau et les plaies. (Vous pouvez trouver bien d’autres infos avec ces mots clés : le cuivre et les infections nosocomiales.)

Du cuivre contre les staphylocoques !

L’info principale est que ces recherches ont permis de découvrir qu’une surface de 1 cm2 du cuivre irradie 10 millions de staphylocoques dorés en 90 minutes.

Les résultats montrent que les staphylocoques (les principaux germes responsables des infections nosocomiales) sont totalement inactivés après seulement 1 h 30 sur le cuivre et 4 h 30 sur le laiton.

Une autre étude indique que les bactéries ne sont absolument pas affectées par l’acier inoxydable .Actuellement dans les hôpitaux, on discute sérieusement de l’emploi du cuivre en serrurerie (poignées de portes, rampes) et en robinetterie.

Depuis longtemps des études ont montrées que les contacts des mains sur ces surfaces avaient une part active dans la transmission des bactéries responsables des infections nosocomiales.

L’usage du cuivre “quasi pur” réduirait de façon très importante le risque de contamination grâce à ces propriétés bactéricides, et comme le suggère cet article les hôpitaux ont tout intérêt tant sur le plan financier (réduction des malades à soigner, donc moins d’argent dépensé CQFD) que sur le plan déontologie (moins de décès ou d’invalidités graves) à utiliser le cuivre.

 

Du cuivre contre la légionellose !

Depuis une trentaine d’années, la bactérie de la légionellose (Legionella pneumophila) sur le plan sanitaire cause bien du souci.

Des études ont montrées que pour combattre cette bactérie le cuivre pouvait être un allié intéressant.

 

Le cuivre en contraception !

Une autre utilisation du cuivre peut surprendre, c’est son emploi en contraception du stérilet ou DIU (Dispositif intra-utérin). Ces stérilets sont en matière plastique (polyéthylène). Ces derniers ont en général la forme d’un T, le cuivre étant apporté par un enroulement de fils de cuivre. Sur certains modèles deux manchons en cuivre sont rajoutés. (Autres modèles de stérilets en cuivre).

Le stérilet en cuivre est également efficace comme contraceptif d’urgence ou « contraception du lendemain » en cas de rapport non protégé ou de viol)

Le cuivre chez nos anciens !

Nous l’avons vu dans l’Antiquité les Égyptiens utilisaient le cuivre, chez nous jusqu’au début du siècle dernier, nos anciens utilisaient beaucoup ce matériau dans leurs accessoires et autres objets de leurs vies courantes : robinets, poignées de portes, ustensiles de toilettes, de cuisine, et autres casseroles ou poêles en cuivre, tous étaient en cuivre ou en laiton. Ainsi, avec toutes ces choses nos anciens sans le savoir (pour la plupart d’entre eux) profitaient des vertus du cuivre !

Le paradoxe c’est que maintenant la plupart de ces objets ne sont plus en cuivre mais en inox, et ce métal n’affecte pas la vie des bactéries comme nous l’avons vu plus haut.

Dans quelques temps ne soyez pas étonné de voir dans certains services hospitaliers des infirmières avec un plateau en cuivre à la place de leur classique plateau en inox.

Le retour à la source !

Finalement avec de l’ail et du cuivre pour lutter contre ces terribles infections… On peut conclure que parfois en médecine un retour aux sources a du bon !

 

Pensez-vous de nos vêtements de cuivre pour votre bonne sante

 

 

Source: agoravox.fr

Dans nos hôpitaux pour lutter contre les infections nosocomiales le cuivre s’invite !

Les infections nosocomiales !

 

Regarder  le Vidéo:     Contre les maladies nosocomiales

 

Bon redevenons un instant sérieux, et parlons de ce qui vous intéresse, c’est-à-dire comment et de quelle façon le cuivre agit contre les infections nosocomiales ?

En premier sur les maladies nosocomiales :

Chaque année en France, ces infections touchent près de 800 000 personnes et elles entraînent le décès de 10 000 personnes, d’autres sources indiquent que les infections nosocomiales touchent chaque année près de 750 000 personnes et 4 000 en meurent. Dans les infections nosocomiales, les principaux agents responsables d’infection sont les bactéries. Le rôle de ces dernières dans le processus d’infection est à voir ici dans le chapitre l’agent infectieux.

 

L’une de ces bactéries le Staphylococcus aureus (couramment appelé « Staphylocoque doré » est l’un des micro organismes pathogènes offrant le plus de résistance, il est également nommé : SARM pour Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (Méticilline).

bacterie

 

On notera que le staphylocoque doré fut la première bactérie à présenter une résistance à la pénicilline – dès 1947.

Notre pays est le champion de la consommation d’antibiotiques, ce qui induit hélas aussi celui où il y a le plus grand nombre de victimes de bactéries résistantes.

Dans un site déjà mentionné, un paragraphe évoque la surconsommation d’antibiotiques comme étant une des causes de la résistance de plus en plus forte des germes aux bactéricides contenu dans les différents antibiotiques.

Vous pouvez voir également plus bas celui qui a pour titre : l’exemple donné sur le SARM dans les pays scandinaves.

Des vêtements pour lutter contre les maladies nosocomiales !

L’info principale est que ces recherches ont permis de découvrir qu’une surface de 1 cm2 du cuivre irradie 10 millions de staphylocoques dorés en 90 minutes.

Les résultats montrent que les staphylocoques (les principaux germes responsables des infections nosocomiales) sont totalement inactivés après seulement 1 h 30 sur le cuivre et 4 h 30 sur le laiton.

Une autre étude indique que les bactéries ne sont absolument pas affectées par l’acier inoxydable .Actuellement dans les hôpitaux, on discute sérieusement de l’emploi du cuivre en serrurerie (poignées de portes, rampes) et en robinetterie.

Depuis longtemps des études ont montrées que les contacts des mains sur ces surfaces avaient une part active dans la transmission des bactéries responsables des infections nosocomiales.

L’usage du cuivre “quasi pur” réduirait de façon très importante le risque de contamination grâce à ces propriétés bactéricides, et comme le suggère cet article les hôpitaux ont tout intérêt tant sur le plan financier (réduction des malades à soigner, donc moins d’argent dépensé CQFD) que sur le plan déontologie (moins de décès ou d’invalidités graves) à utiliser le cuivre.

 

Du cuivre contre la légionellose !

Depuis une trentaine d’années, la bactérie de la légionellose (Legionella pneumophila) sur le plan sanitaire cause bien du souci.

Des études ont montrées que pour combattre cette bactérie le cuivre pouvait être un allié intéressant.

Le cuivre en contraception !

Une autre utilisation du cuivre peut surprendre, c’est son emploi en contraception du stérilet ou DIU (Dispositif intra-utérin). Ces stérilets sont en matière plastique (polyéthylène). Ces derniers ont en général la forme d’un T, le cuivre étant apporté par un enroulement de fils de cuivre. Sur certains modèles deux manchons en cuivre sont rajoutés. (Autres modèles de stérilets en cuivre).

Le stérilet en cuivre est également efficace comme contraceptif d’urgence ou « contraception du lendemain » en cas de rapport non protégé ou de viol)

Le cuivre chez nos anciens !

Nous l’avons vu dans l’Antiquité les Egyptiens utilisaient le cuivre, chez nous jusqu’au début du siècle dernier, nos anciens utilisaient beaucoup ce matériau dans leurs accessoires et autres objets de leurs vies courantes : robinets, poignées de portes, ustensiles de toilettes, de cuisine, et autres casseroles ou poêles en cuivre, tous étaient en cuivre ou en laiton. Ainsi, avec toutes ces choses nos anciens sans le savoir (pour la plupart d’entre eux) profitaient des vertus du cuivre !

Le paradoxe c’est que maintenant la plupart de ces objets ne sont plus en cuivre mais en inox, et ce métal n’affecte pas la vie des bactéries comme nous l’avons vu plus haut.

Dans quelques temps ne soyez pas étonné de voir dans certains services hospitaliers des infirmières avec un plateau en cuivre à la place de leur classique plateau en inox.

Le retour à la source !

Finalement avec de l’ail et du cuivre pour lutter contre ces terribles infections… on peut conclure que parfois en médecine un retour aux sources a du bon !

Pourquoi pas ajouter les vêtements de cuivre pour lutter contre les infections – les pyjamas, les chaussettes, les draps …..       Article, Ref: Agorafox.fr

Les pjs de femmes avec cuivre

 

Les Slips pour femmes avec cuivre
Les Gants avec Cuivre
Drap avec les fibres de cuivre

Pyjamas: Entretien

Nous recommandons l’utilisation quotidienne, comme les pyjamas sont conçus avec un tissu respirant qui peut être porté 24 heures un jour. En outre, les pyjamas doivent être portés autant que possible dans et hors du lit, et près de la peau que possible.

Pyjama pour femme avec tissus de cuivre

39,3% de fibres de cuivre et 60,7% viscose de bambou sont des matériaux très coefficients qui ont été réunis et fabriqués en pyjamas pour hommes et femmes.

Les humains sont très tolérants de cuivre et il est dans de nombreux aliments différents, presque tous les comprimés de vitamines, et est facilement métabolisé et utilisés par le corps lorsqu’il est absorbé par voie orale ou à travers les tissus.

La peau humaine, contrairement aux micro-organismes, n’est pas sensible au cuivre et le risque d’effets indésirables dus à l’exposition par voie cutanée au cuivre est extrêmement faible. Le cuivre est non seulement considéré comme sûr pour les humains, comme en témoigne la généralisation d’une utilisation prolongée de dispositifs intra-utérins en cuivre (DIU) par les femmes.

Pyjamas pour femme avec tissus de cuivre

En outre, des qualités antibactériennes naturelles de fibre de bambou ne provoquent pas d’allergie de la peau antimicrobiennes chimique peut faire parfois.

En outre, les tissus de cuivre et de bambou sont connus pour être sûre, tissus de cuivre ont passé allergie standard, et test d’irritation de la peau qui ont été montré pour être sûr pour l’utilisation de tissus à des fins personnelles par l’Environnemental Protection Agence des États-Unis (numéro d’enregistrement 845-6).

Le tissu de Pyjama a fait l’objet de 50 cycles de lavage commerciaux sans détergents spéciaux ou des agents de type blanchissement maintiennent un niveau de pH normal de 6,2 et à une température de l’eau de seulement 21 degrés effectués par le laboratoire accrédité (ATTC 10231).

  • Délicat Lavage en machine à 30 degrés C
  • Ne pas blanchir
  • Poudre de lavage non-biologique recommandée
  • Adoucissant pas recommandé

 

Sa vie a été sauvée par un pyjama de cuivre!

Une nouvelle maman qui est presque mort après avoir contracté le SARM affirme sa vie a été sauvée par un pyjama de cuivre.

Gemma Wilbys récupération incroyable a étonné consultants de l’hôpital et ils sont en train de mettre en place un essai clinique sur l’utilisation de vêtements de cuivre infusé.

 

 

Pyjama de cuivre sauve ma vie
Pyjama de cuivre sauve ma vie

Gemma, 30 ans, a été diagnostiqué avec le virus de la chair-manger plusieurs jours après avoir eu une césarienne pour son fils, Alfie, septembre dernier.

Malgré la chirurgie d’urgence et un cocktail quotidien de médicaments, son SARM ne pouvait pas être mise sous contrôle – et elle a été avertie qu’elle pourrait mourir.

Mais ami de la famille Ambre McCleary, 18 ans, étudiante en psychologie légale à l’Université de Portsmouth a mis son enseignement des sciences à utiliser et approché inventeur Paula Ward à venir avec les PJs de cuivre.Gemma, de Caterham, a déclaré: «Je crois sincèrement que je dois ma vie aux PJs. Je pense que les hôpitaux de haut en bas du pays devraient faire des vêtements et de la literie obligatoire cuivre infusé. “

Et, plus d’un an à partir de son épreuve terrifiante à l’hôpital, Gemma croit à son histoire pourrait révolutionner la lutte contre les super-bactéries résistantes aux antibiotiques.

Gemma, qui vit avec son partenaire, Mark Minick, 31, dit: «Ma cicatrice de césarienne réparti 10 pouces de la hanche à la hanche et j’étais dans une douleur atroce. Je n’avais aucune idée la gravité les choses avaient obtenu – mais la forte odeur de chair en décomposition m’a fait réaliser quelque chose n’allait pas “.Barmaid Gemma a accepté de chirurgie à l’hôpital en Octobre dernier. Elle a dit: “Ambre m’a apporté un pyjama de cuivre, de la literie, des chaussettes et une robe.

«C’était incroyable. Les infirmières ont pris écouvillonnages de mon ventre et quelques jours après avoir porté vêtements de cuivre, ils sont revenus négatifs. Ils ne pouvaient pas le croire. L’infection a disparu et la plaie ouverte diminuait. “

Après Gemma fait un rétablissement complet, Amber et l’équipe Cuivre Vêtements réuni cinq principaux consultants du Conseil consultatif des médecins spécialistes. Les consultants ont été surpris et sont en train de mettre en avant quatre produits pour le comité d’éthique de procès à l’hôpital de Croydon.

Consultant obstétricien Abdul Sultan a déclaré: “Ce vêtement peut avoir le potentiel de faire une réelle différence de traitement.”

Source: Mirror News 01 Dec 2013