Category Archives: Les bienfaits de cuivre

Le cuivre est efficace contre le Staphylocoque doré?

Le cuivre est le matériau de surface de contact le plus efficace contre le Staphylocoque doré.

On appelle le SARM, le  Staphylococcus aureus résistant à la méticilline. Il s’agit d’un staphylocoque doré qui est porté par de nombreuses personnes d’une façon asymptomatique et qui est à l’origine d’infections nosocomiales généralement attrapées à l’hôpital.

Sarm

 

Le Staphylocoque doré SARM continue d’être un problème majeur depuis son émergence dans les hôpitaux, il y a environ une trentaine d’années.

Le staphylocoque doré :

En 2005, il a été estimé qu’environ 90 000 patients ont eu des infections invasives au SARM aux Etats-Unis. Ces infections ont malheureusement abouti à 19 000 décès environ, soit dans 20 % des cas.

Le SARM est un problème de santé majeur qui n’est plus limité aux unités de soins intensifs, ce problème se généralise dans l’ensemble des hopitaux et devient l’infection nosocomiale la plus répandue dans les hôpitaux, en touchant l’ensemble des patients qui séjournent à l’hopital.

Le staphylocoque doré résistant se transmet généralement par les mains  entre les patients et le personnel médical.

Il y a également de plus en plus de preuves que les surfaces environnementales peuvent également servir d’important réservoir aux bactéries infectieuses, en contribuant à leur diffusion.

Les infections liées au staphylocoque doré résistant continuent de causer des problèmes, non seulement dans le cadre des soins de santé et hospitaliers, mais aussi chez les animaux de la ferme.

Aux Pays-Bas, une nouvelle souche de SARM, liée à l’élevage porcin a été signalée, et une enquête sur les porcs a constaté que près de 40% des animaux sont porteurs sains de ce clone bactérien.

Il y a un lien immédiat entre les animaux d’élevage et les agriculteurs, et le risque potentiel de se propager des animaux aux agriculteurs et ensuite au grand public est un risque possible et très sérieux.

Les personnes qui sont des porteurs sains du staphylocoque doré sont généralement plus jeunes que les patients ayant développé des infections nosocomiales liées au staphylocoque doré SARM.

Resistants à la Penicilline

La moitié de tous les staphylocoques dorés présents aux États-Unis et en Europe sont résistants à la pénicilline, la méticilline, la tétracycline et l’érythromycine. En 2005, les deux tiers des infections non hospitalières et ayant comme origine des staphylocoques dorés concernent des souches résistantes à la méticilline.

Le rôle de l’argent et du cuivre dans la lutte contre le staphylocoque doré :

Ces 2 oligo-éléments cuivre et argent sont des métaux aux propriétés antimicrobiennes bien connues, on évalue leur efficacité sur le staphylocoque doré en faisant varier la température et l’humidité du milieu ambiant.

Alors que les ions d’argent sont efficaces à un  taux d’humidité élevé (avec une hygrométrie supérieure à 90%) et à une haute température de 35 °C, des conditions similaires à celles du corps humain ; il n’y a pas de réponse significative à une plus basse température et dans des conditions typiques liées aux environnements intérieurs des locaux hospitaliers.

Il y a par contre des niveaux d’efficacité élevés affichés par les alliages contenant du cuivre, et à des niveaux de température et d’humidité identiques à ceux des locaux hospitaliers.

Le principe est d’utiliser le cuivre au sein d’alliages dans les matériaux, afin de réduire la capacité des microbes à croître et à survivre sur les objets et dans l’environnement extérieur. Cette utilisation doit se faire également dans les lieux à forte population, écoles, universités, prisons, …

L’utilisation d’alliages de cuivre dans les matériaux de surface a une action anti-microbienne directe pour réduire les concentrations des staphylocoques de type SARM dans les milieux cliniques et hospitaliers.

Le Cuivre antimicrobien est le matériau de surface de contact le plus efficace dans la lutte contre les microbes pathogènes, tuant plus de 99,9% des bactéries dans les 2 heures d’exposition. Aucun autre matériau, ou revêtement contenant de l’argent, ne sont aussi efficaces.

Source:blog.biosantesenior.fr

Si sûrement les gens devraient porter des vêtements de cuivre, en particulier ceux qui sont vulnérables aux infections – tous les patients, les diabétiques, les patients de chirurgie, les médecins, personnes avec d’infections cutanées ……

Ulcère et la guérison des plaies

Il a été démontré que des complexes de cuivre tels que l’aspirinate de cuivre et tryptophanate de cuivre, d’augmenter notablement le taux d’ulcères et de la cicatrisation des plaies. Par exemple, des complexes de cuivre guérir des ulcères gastriques cinq jours plus tôt que les autres réactifs. En outre, il a été montré que, alors que les médicaments anti-inflammatoires non-stéroïdiens tels que l’ibuprofène et enefenamic guérison suppriment la cicatrisation des plaies, des complexes de cuivre de ces médicaments favorisent la cicatrisation normale, tout en conservant en même temps anti-inflamatoire cutanée activité.

Sarm

 

Procédé des porcs est considéré comme le modèle de garde-robe à la peau humaine en termes de caractéristiques anatomiques et physiologiques de la peau. Ceci a été examinée: les éventuels effets néfastes de l’application des pansements de test sur des plaies à l’aide d’un modèle de blessure. Un laboratoire indépendant a effectué cette expérience en utilisant un grand blanc, Landrace porc femelle 50 kg de pesage.

 

Le test comprend un total de 12 alloué biopsie punch blessures partielles d’épaisseur uniforme bilatérales chacun mesurant environ 12 mm de diamètre et 5 mm de profondeur. Immédiatement après la blessure, six blessures choisis au hasard ont été recouvertes de pansements de test et les six blessures restantes avec des tampons de pansements stériles commerciaux de contrôle. évaluations comparables du pansement de test et de contrôle pansement des plaies couverts au jour 3 et 7 après la blessure ont été menées par l’examen macroscopique et la notation des réactions cutanées locales (crythema, oedèmes et formation de la croûte), et par l’examen microscopique après la récolte biopsie. En plus d’évaluer les effets directs sur les sites de la plaie, des échantillons sanguins ont été prélevés à l’étape de pré-test (contrôle de la ligne de base) et au moment des deux sessions de récolte de biopsie respectives sur les journées d’études 3 et 7 après la blessure pour résoudre les effets potentiels de traitement sur les paramètres de pathologie clinique.

 

Les résultats:

 

  • L’efficacités antibactériennes et antifongiques de pansements de test.

À la fois le tissu d’enveloppe (2,3% d’oxyde de cuivre, du polypropylène imprégné de tissu non tissé) et le tissu interne (contenant 3% d’oxyde de cuivre, des fibres plaquées) des pansements de test ont antibactérienne (Gram positif et des bactéries Gram-négatives) et des propriétés antifongiques. Les dommages causés aux micro-organismes est exercée en quelques minutes de leur exposition à l’oxyde de cuivre contenant des tissus. Les pansements de test ont exercé une efficacité biocide similaire puissant lorsqu’il est enrichi de façon répétée pendant 5 jours consécutifs avec des titres élevés de bactéries. Lorsque l’efficacité biocide contre Enterococcus faecalis du pansement de test a été comparé dans deux expériences distinctes avec une médaille d’argent populaire contenant pansement K pneumoni ont été exposés à des tissus contenant du cuivre seulement 1% d’oxyde pansement (un tiers de la quantité trouvée dans les pansements de test) pendant 24 heures avec 2 log des bactéries tuées, les bactéries survivantes qui ont été propagées et et ré-exposée à nouveau 5 fois de suite à l’oxyde de cuivre à 1% contenant les tissus, sont aussi sensibles aux tissus comme les bactéries parentes. Au moins 2 log des bactéries ont été tuées dans chacune des expositions consécutives, sans développement de la tolérance.

 

  • Sensibilisation de la peau.

 

L’un des animaux exposés à la toile intérieure ou extérieure des pansements de test a montré aucune réaction cutanée pendant toute la période d’observation de 72 heures. Il n’y avait aucune preuve de l’érythème, thema, escarre ou la formation d’oedème. L’indice d’irritation primaire à base de guide calculée (PII) était de 0,0 (à savoir l’élément d’essai est classé comme un élément irritant sous ISO10993 non cutanées standard international). En outre, les signes cliniques systémiques dans la réaction au traitement ne sont pas évidents dans aucun des animaux et des changements inhabituels dans le poids corporel ont également été notées pas. Dans l’expérience de porc, le poids du porc est resté le même au cours de l’étude de 7 jours. Aucun signe clinique notable d’effets indésirables chez le porc étaient évidents pendant toute la durée de l’étude en réaction au traitement. L’examen macroscopique des sites de la plaie n’a révélé aucune différence significative entre les pansements de contrôle et de test dans érythème, œdème, et la formation de la croûte à 3 et 7 jours  après la blessure.

Pyjamas pour femme avec tissus de cuivre pour guérir la peau

L’étude présente  a analysé les pansements de cuivre propriétés et sécurité in vitro biocides dans des modèles animaux. Leur capacité à améliorer la fermeture des plaies, augmenter le gène et la régulation positive in situ des facteurs pro-angiogéniques (par exemple, le facteur de croissance du placenta et du VEGF), et augmenter la formation de vaisseaux sanguins par rapport à contrôler les pansements (sans cuivre) ou des pansements commerciaux contenant de l’argent dans les blessures infligées chez les souris diabétiques génétiquement modifiées, l’oxyde elsewhere. 29 l’oxyde de cuivre a été incorporé dans les pansements, car il est la forme naturelle la plus courante de cuivre et d’oxyde de cuivre est à la fois non-soluble et un biocide très puissant. Ces propriétés permettent une libération très lente et régulière des ions de cuivre, 34 qui permettent une durée de vie accrue des pansements, et de façon plus significative, la capacité accrue du  pansement pour plaie prolongé et stable et biocide stable et enroulé propriétés curatives.

 

  • Activités anticonvulsivants de Complexes cuivre

 

Le cerveau contient plus de cuivre que tout autre organe du corps, sauf le foie, où le cuivre est stocké pour être utilisé ailleurs. Ce fait suggère que le cuivre joue un rôle dans les fonctions cérébrales. Avec des rapports de convulsions chez les animaux et les humains suite à la consommation prolongée de régimes de cuivre déficient, il a été motivé que le cuivre a un rôle à jouer dans la prévention des crises. Il a ensuite été découvert que les composés organiques qui ne sont pas eux-mêmes anticonvulsifs présentent une activité anticonvulsivante lorsqu’il est complexé avec du cuivre. En outre, il a été constaté que les complexes de cuivre de tous les médicaments antiépileptiques sont plus efficaces et moins toxiques que les médicaments parents.

 

  • Les activités anticancéreuses de complexes de cuivre

 

Dès 1912, les patients ont été traités en Allemagne pour l’épithélioma du visage avec un mélange de chlorure de cuivre et de la lécithine. Le succès d’un tel traitement suggéré que les composés de cuivre ont une activité anticancéreuse. Travail à l’Université de Liverpool en 1913 a démontré que les injections sous-cutanées et intraveineuses d’un sel de cuivre ou de cuivre colloïdal ramollies et dégénérés carcinomes transplantées dans des souris. En 1930, le travail en France a indiqué que les injections de cuivre colloïdal mobilisés et expulsés du tissu tumoral. Des travaux récents sur des souris aux Etats-Unis ont montré que, en effet, le traitement des tumeurs solides à des doses non toxiques de divers complexes organiques du cuivre a diminué de façon marquée la croissance tumorale et les métastases et le taux de survie ainsi augmenté. Ces complexes de cuivre ne tuent pas les cellules cancéreuses, mais les a fait revenir à des cellules normales.

 

  • Activité Anticancérigène de complexes cuivre

Sur la base de travail dans le traitement des cancers en utilisant des complexes de cuivre, les chercheurs ont constaté que ces mêmes complexes peuvent prévenir ou retarder l’apparition de cancers chez les souris dans des conditions où l’on prévoit des cancers doit être induite.

L’importance du cuivre

 

  • Protection contre les radiations et les radiations de récupération de complexes cuivre

 

rayonnement, tel que celui utilisé dans le traitement du cancer ionisante, il a été démontré pour induire une inflammation systémique massif. Idéalement, un tel dommage induit par les rayonnements peut être empêchée ou atténuée par les mécanismes de réparation chimiques dans le corps. Ainsi, les approches pharmacologiques pour la réparation des tissus endommagés par des rayonnements sont nécessaires.

 

Dès 1984, les complexes organométalliques de cuivre ont été montré pour avoir des activités de radioprotection et de récupération de rayonnement. Ils sont capables de provoquer une reprise rapide de l’immunocompétence et la récupération à partir des modifications des tissus induite par des rayonnements. Le mécanisme de cette activité semble être lié à la capacité de certains complexes de cuivre pour désactiver le superoxyde, ou “libres”, les radicaux libérés par les rayonnements ionisants. En outre, étant donné que le rayonnement a la capacité de briser les liens d’enzymes de cuivre naturel dans le corps, complétant ceux-ci avec des doses non toxiques des complexes de cuivre pharmaceutiques restaure la capacité des tissus de réparation perdue. Étant donné que ces complexes peuvent également avoir une activité anti-carcinogène, il est suggéré qu’il y aurait avantage à l’aide de complexes de cuivre dans le traitement du cancer et en particulier, le traitement des patients subissant une ionisant radiothérapie pour leur cancer, l’exposition accidentelle à des rayonnements, et les astronautes entreprise Voyage espace.

 

  • Maladies du cœur et de cuivre Complexes

 

De nombreuses études ont attiré l’attention sur la relation entre la carence en cuivre et les maladies cardiaques. Tout d’abord observé chez le rat en 1936, cet effet a été tracée à la fois une carence en cuivre et un déséquilibre dans le rapport cuivre-zinc à l’organisme. Les travaux du Dr L.M. Klevay au ministère de l’Agriculture des Etats-Unis, Human Nutrition Research Center en 1973 a conduit à la postulation que le cuivre a un effet direct sur le contrôle du cholestérol. Dans un travail publié en 1975 continue, il a théorisé qu’un déséquilibre métabolique entre le zinc et le cuivre – avec plus d’emphase sur la carence en cuivre que l’excès de zinc – est un facteur majeur contribuant à l’étiologie de la maladie coronarienne. Des travaux ultérieurs par d’autres chercheurs ont montré que des complexes de cuivre peuvent également avoir un rôle important dans la réduction des dommages causés à l’aorte et le muscle cardiaque que reperfuses sang oxygéné dans les tissus après un infarctus du myocarde. Cette action est basé sur l’action anti-inflammatoire des complexes de cuivre.

 

Ceux-ci et d’autres études suggèrent que l’utilisation de compléments alimentaires de cuivre en tant que moyen de prévention et le contrôle des maladies telles que l’athérosclérose (une forme d’artériosclérose), les maladies coronariennes, l’anévrisme de l’aorte et de l’infarctus du myocarde. Il a été spéculé que la raison pour laquelle le taux d’attaque cardiaque en France est plus faible que dans le reste de l’Europe est à cause de la pratique française de boire du vin rouge. Vin rouge a une teneur en cuivre supérieure à celle du vin blanc parce qu’il est préparé avec la peau du raisin intact.

 

Le cuivre provient du vin des fongicides de cuivre utilisés sur les raisins dans le domaine. Basé sur une abondance de données historiques telles que ce qui précède, de nombreux chercheurs prévoient que le cuivre va devenir une composante importante des traitements médicaux de demain.

 

Origine de l’article: www.thepowerofcopper.com

Réduire le risque de pathologies de la peau chez les diabétiques en utilisant cuivre imprégné chaussettes.

Ref: Borkow G et al. Réduire le risque de pathologies de la peau chez les diabétiques en utilisant du cuivre imprégné chaussettes. Hypothèses Médical.
(2009), doi: 10.1016 / j.mehy.2009.02.050

Auteurs Gadi Borkow a,*, Richard C. Zatcoff b , Jeffrey Gabbay

Résumé
Les individus diabétiques souffrent fréquemment de pathologies de la peau, en particulier dans leurs pieds. Maladie vasculaire périphérique coexistante et la neuropathie exacerbent la capacité de ces personnes à faire face aux infections, les petites coupures et blessures, conduisant souvent à difficiles à traiter et des ulcères chroniques.
Le cuivre possède des propriétés antifongiques et anti-bactériens puissants. Le cuivre est également un oligo-élément essentiel vital pour le fonctionnement normal de nombreux tissus et indispensable pour la génération de nouveaux vaisseaux capillaires et de la peau. La peau humaine est pas sensible au cuivre et le risque de réactions indésirables dues à l’exposition cutanée
au cuivre est extrêmement faible.
Nous émettons l’hypothèse qu’une partie de l’augmentation du risque de développer des pathologies de la peau du pied chez les patients diabétiques avec compromis la circulation du sang au pied est due à de faibles niveaux de cuivre locales. Nous supposons en outre que les ions de cuivre libérés de cuivre imprégné chaussettes et absorbées par la peau améliorerait le bien-être de la peau des patients diabétiques en induisant l’angiogenèse et l’expression et la stabilisation des protéines extra-cellulaires de la peau, en plus de son effet biocide de réduire le risque d’infection bactérienne et fongique du pied diabétique. Ainsi, l’utilisation de cuivre imprégné chaussettes peuvent être utilisées à titre préventif modalité.

Les chaussettes avec cuivre

De plus, nous supposons que le cuivre libéré des chaussettes peut même être bénéfique dans la guérison des coupures, des blessures et même difficiles à traiter les pathologies de la peau.

 

Les infections cutanées du pied diabétique
Diverses études suggèrent que la majorité des patients diabétiques souffriront d’un trouble de la peau au cours de leur maladie et pour certains, des changements cutanés peuvent même précéder le diagnostic de diabète [1]. Les manifestations les plus courantes comprennent fongique et bactérienne infection de la peau, la maladie de l’ongle et dermopathie diabétique. Autres moins conditions fréquemment observés sont des éruptions cutanées avec des bosses rougeâtres, rougissement des semelles, des vésicules et des ulcères. L’infection fongique, bien que relativement discrète, est un très problème de pied commun chez les diabétiques. Les personnes diabétiques sont presque 3-5 fois plus susceptibles de développer l’onychomycose (infection de l’ongle) et tinea pedis (infection de la peau), respectivement [2,3]. Une infection fongique commence pratiquement toujours sur la peau sur la semelle du pied et se propage à d’autres parties du pied. L’inter-numérique zones du pied peuvent également héberger des infections. En règle générale, les infections fongiques produit peu à la manière des symptômes et passe souvent inaperçu,
pris pour la peau sèche, car l’eau de la peau épidermique normale le contenu de 15% diminue et la peau devient sèche et perd la résilience. Cet état de peau sèche, ce qui est fréquent chez les patients diabétiques, prédispose un individu à la fissuration et la fissuration de la épiderme qui, à son tour, peut conduire à des infections secondaires de la pied. Cette situation est encore aggravée par la neuropathie qui est commune chez de nombreux patients diabétiques. Ainsi, les infections fongiques, lorsque non traitée, réduire l’intégrité de la peau et le laisser vulnérable à secondaire
infection à travers les fissures et les fentes et à la propagation de la bactérie l’infection à juste au-dessous de la surface de la peau. Une fois passé la peau surface, la chaleur, l’humidité et les éléments nutritifs permettent aux bactéries de croître rapidement. Bactéries pathogènes libèrent des enzymes qui causent des tissus dommage. La réaction du corps aux dommages est une inflammation qui est caractérisée par une douleur, une rougeur et un gonflement. Ce rouge, région douloureuse grossit comme l’infection et entraînant des lésions tissulaires propager. Une infection non traitée peut se propager au système lymphatique, les ganglions lymphatiques et la circulation sanguine ou dans les tissus plus profonds. En outre, les dermatophytes peuvent se propager à partir du pied à la les mains et à l’aine.

 

La gestion de la maladie fongique est souvent considéré difficile en raison de forte rechute et les taux de réinfection. La principale caractéristique de tous les types de diabète est la forte concentration du glucose dans le sang, ce qui se traduit par un certain nombre de changements dans la biochimie cellulaire. Bien que l’étendue et les effets du cellulaire changements biochimiques peuvent varier entre les individus, les modifications dans la synthèse du collagène et de la structure et du flux sanguin anormal dû le développement de lésions dans les petits vaisseaux sanguins dans le corps peut finalement rendre la peau vulnérable à l’infection en raison d’une réponse immunitaire supprimée. Seul ou en combinaison, chacun d’eux peut contribuer à la pathologie de la maladie de la peau. On estime que 30% des patients diabétiques ont des lésions cutanées sur le pied [4], et que le risque de développer un problème de pied doubles dans une personne diabétique [1]. Vasculaire périphérique co-existante la maladie a été identifiée comme un facteur de risque [5]; microangiopathique la maladie en commun chez les patients diabétiques [6]. Ainsi, pris ensemble, le risque d’infection du pied diabétique est élevé en raison de l’intégrité de la peau réduite, le manque de perception sensorielle et médiocre circulation périphérique, ce qui réduit la capacité de l’abri Système de répondre efficacement à une infection. En conséquence, les patients atteints de diabète ont un risque accru de développer la cellulite [7] et sont susceptibles de nécessiter des hospitalisations plus longues que leur homologues non diabétiques [8]. Comme les infections de la peau restent une importante menace pour le pied diabétique, la prévention des infections mineures pourraient finalement empêcher le développement de plus grande et complexe infections, ce qui peut entraîner des complications graves, en particulier chez les diabétiques. Cuivre imprégné chaussettes et le pied diabétique Les ions de cuivre, seuls ou en complexes de cuivre, ont été utilisé pendant des siècles pour désinfecter des liquides, des solides et des tissus humains. Aujourd’hui le cuivre est utilisé comme un purificateur d’eau, algicide, fongicide, nématicide, molluscicide et agent antibactérien et anti-fouling. Le cuivre présente également une activité anti-virale puissante [9]. L’exposition constante à des concentrations élevées de cuivre est toxique pour micro-organismes. Par contraste avec les antibiotiques et d’autres médicaments résistant les micro-organismes qui ont évolué en moins de 50 ans d’utilisation, micro-organismes résistants au cuivre sont extrêmement rares, même si le cuivre a été une partie de la terre pour des millions d’années. Ce la résistance peut être expliqué par la capacité du cuivre à des dommages de nombreux facteurs clés dans les micro-organismes en parallèle [9]. Cela réduit la probabilité qu’un micro-organisme particulier de développer de multiples mutations conférant une protection complète contre les différents mécanismes biocides de cuivre. Le cuivre est un oligo-élément essentiel nécessaire à la normale fonction de nombreux tissus, y compris la peau et le système immunitaire et systèmes de sang [10], et son indemnité journalière recommandée est 1 mg [11]. L’exposition au cuivre est considéré comme sûr pour les humains, comme démontré par l’utilisation généralisée et prolongée par les femmes dispositifs de cuivre intra-utérins (DIU) [12-14] et over-the-counter plaies traitements de guérison contenant du cuivre [15,16]. Humain la peau ne sont pas sensibles au cuivre et le risque de réactions indésirables en raison de l’exposition cutanée au cuivre est extrêmement faible [17,18]. Le cuivre peut être introduit de façon permanente dans les fibres textiles de les produits textiles qui peuvent être faites [19,20]. Le cuivre imprégné produits possèdent un large spectre antimicrobien et propriétés anti-fongiques, sans provoquer une sensibilisation cutanée ou ‘irritation [19,20]. L’oxyde de cuivre chaussettes imprégnées a été démontré que efficace pour traiter une variété de troubles neurologiques aigus et chroniques tinea pedis (Également dénommé le pied d’athlète), les infections chez les patients, y compris les diabétiques et les personnes âgées [21]. Figue. 1 montre de nombreux exemples de l’amélioration ou de la résolution des infections de teigne uniquement par la utilisation d’oxyde de cuivre contenant des chaussettes. Alors que l’amélioration significative ou une résolution tinea pedis chez les patients diabétiques étudiés est due aux propriétés biocides du cuivre contre les champignons et les bactéries, qui jouent un rôle clé dans la développement de tinea pedis et la peau pathologies, il peut y avoir d’autres raisons pour lesquelles l’effet bénéfique du cuivre contenant des chaussettes dans la prévention et le traitement de tinea pedis chez les patients diabétiques, comme discuté au dessous de. Comme indiqué, le cuivre est un oligo-élément essentiel impliqué dans de nombreux processus physiologiques et métaboliques de l’homme [10], y compris la formation de la peau [22,23] et la réparation des plaies [24], de même que on le verra dans les exemples suivants. des enzymes dépendantes de plusieurs de cuivre et des polysaccharides tels que la lysyl-oxydase, métalloprotéases, les glycosaminoglycanes et les petits protéoglycanes, nécessaires à la cellule prolifération, réépithélisation et des protéines de la matrice extracellulaire reticulation, y compris de collagène, d’élastine et de la fibronectine, nécessitent cuivre comme cofacteur [23,25,26]. La superoxyde dépendante de cuivre dismutase enzyme, important dans la protection contre les radicaux libres, est présent dans la peau [27]. Stabilisation des tapis de fibronectine [28,29] et réticulation du collagène est augmentée par des ions de cuivre [30]. Cuivre modulent intégrines expression par les kératinocytes [31]. cuivre topique le traitement du sulfate a été montré pour accélérer le tissu épithélial croissance [32]. En outre, le cuivre a été montré pour stimuler angiogenèse [33] en induisant la génération de l’endothélium vasculaire facteur de croissance (VEGF) [32]. peptide humain Gly- (L-His) – (L-Lys) ou GHK, qui a une très forte affinité pour Cu2 + et forme une GHK-Cu Chélate, stimule la synthèse des protéines de collagène et d’élastine, angiogenèse et la réparation des plaies [22]. Nous avons également constaté que les ions de cuivre libérés in situ à partir des pansements pour blessures induites par la régulation positive de nombreux facteurs clés proangiogéniques et d’autres impliqués dans l’angiogenèse, la peau la régénération et la guérison de la plaie (manuscrit soumis pour publication). Surtout, l’absorption du cuivre ou de cuivre-oxyde à travers la peau a été démontrée [18,34].
Notre hypothèse
Nous émettons l’hypothèse qu’une partie de l’augmentation du risque chez les patients diabétiques, qui aurait pu compromettre la circulation à pied, afin de développer problèmes de peau des pieds est due à de faibles niveaux de cuivre locales. Par ailleurs, nous supposons que l’humidité présente dans la peau et à l’intérieur d’une chaussure facilite la libération d’ions de cuivre à partir des chaussettes imprégné d’oxyde de cuivre insoluble. Ces ions de cuivre, en plus d’agir comme un biocide qui réduit le risque de moisissures et infection bactérienne du pied diabétique, sont absorbés par la peau et ainsi améliorer le bien-être de la peau des patients diabétiques en induisant l’angiogenèse et de l’expression et de stabilisation des protéines extra-cellulaires de la peau. La capacité du cuivre à accroître la stabilité et l’intégrité de la peau permettrait de réduire le risque de la peau rupture et infection secondaire de la peau par des bactéries pathogènes dans le
pied diabétique. En outre, il se peut que l’absorption du cuivre à travers la peau au niveau du pied pourrait améliorer la circulation sanguine dans le pied, l’efficacité du système immunitaire et la capacité globale de l’individu diabétique à faire face à des champignons et des bactéries les infections. Ulcères du pied diabétique et veineuses sont parmi les plus souvent survenant plaies chroniques [35], affectant près de deux millions de personnes chaque année, et qui peut conduire à une altération de la mobilité et l’amputation [36]. La prévention de l’infection du pied et de la rupture de la peau, ainsi que augmentant la circulation sanguine, serait considérablement réduire le risque de blesser. En outre, comme nous l’avons observé dans quelques individus avec
plaies ouvertes qui ont utilisé le cuivre imprégné chaussettes, la libération des ions de cuivre à partir des chaussettes abouti à la cicatrisation des plaies, y compris chez les sujets diabétiques souffrant d’ulcères chroniques, représenté dans un tel cas à la Fig. 2.

 

En conclusion, nous émettons l’hypothèse que chez les diabétiques avec un mauvais la circulation du sang périphérique, le supplément extérieur de cuivre éluant de cuivre contenant des chaussettes se traduirait par un risque réduit de rupture de la peau et de l’infection et l’amélioration de la capacité du diabétique individu à faire face aux infections fongiques et bactériennes. En outre, cela permettrait d’améliorer la guérison efficace des blessures mineures et coupes, empêchant ainsi la détérioration qui peut conduire à difficile à traiter des lésions sévères et chroniques.

 

Remarque:L’article original : www.elsevier.com/locate/mehy

Cuivre – Anti Aging

De nouvelles recherches ont montré que l’ajout de quantités infimes de cuivre pour les crèmes et les lotions peuvent aider à retarder et même inverser les effets du processus de vieillissement.

L’utilisation de composés de cuivre pour la guérison et l’embellissement a des précédents anciens. La reine Néfertiti, qui a gouverné l’Egypte vers 1350 av. J.-C., a commencé une tendance de la mode en peignant ses yeux avec des couleurs vives, y compris vert de malachite, un oxyde de cuivre. Cette utilisation pourrait avoir été provoquée par des enseignements à l’époque sur le rôle du cuivre dans les soins de la peau et la cicatrisation des plaies, qui a été cité dans le Papyrus Ebers, le plus ancien livre connu au monde, écrit dans environ 1550 av. J.-C.

 

Aujourd’hui, les scientifiques apprennent que l’introduction de peptides de cuivre (protéines contenant des ions de cuivre) dans la peau grâce à des crèmes et des lotions améliore considérablement tonus de la peau et son élasticité, selon Loren Pickart, Ph.D.

 

“Cuivre peptides déclenchent une réponse qui élimine effectivement les dommages de la peau et la remplace par une nouvelle peau,” explique t-il. Les scientifiques se réfèrent à cette amélioration comme «l’activation du processus de remodelage.”

James J. Leyden, professeur de dermatologie à l’Université de Pennsylvanie et fondateur de la peau de l’école d’Étude , a mené l’étude pour Johnson & Johnson. Il a constaté que, “Les produits contenant GHK-Cu, y compris une crème pour le visage, crème pour les yeux et la fondation, se traduisent par une amélioration rapide de l’état de la peau, y compris la réduction de l’apparence des ridules, les rides, la rugosité, jaunissement de la peau (une couleur de peau jaunâtre maladive) , le laxisme et l’hyper pigmentation (taches brunes) “.

l’élasticité de la peau, l’épaisseur et la fermeté ont été également amélioré. “GHK-Cu incorporé dans les soins de la peau et des produits cosmétiques est utile pour améliorer l’apparence de vieillissement de la peau», ajoute Leyden.

 

“Le cuivre est connu pour jouer un rôle crucial dans l’intégrité du tissu conjonctif, il a été montré pour stimuler la synthèse du collagène, essentiel pour le maintien du tonus de la peau et la fermeté, et de nombreuses publications ont rapporté que le cuivre affecte positivement la cicatrisation des plaies.”

 

Selon Pickart, à cinq ans, 90 pour cent de notre peau est composé de collagène 3, qui présente des caractéristiques d’élasticité et de flexibilité fortes. Ceci est ce qui rend la peau des enfants l’air si frais et élimine les cicatrices rapidement. En 60 ans, seulement 10 pour cent de la peau est le collagène 3, de sorte que sa capacité à rajeunir naturellement diminue avec l’âge. “GHK-Cu induit la production de collagène 3, ce qui permet à la peau d’être plus douce et ferme. Il répare la barrière cutanée, ce qui empêche les allergènes et les bactéries de pénétrer, et augmente la production de molécules qui retiennent l’eau dans la peau, l’amélioration de la souplesse.”

 

Traduit d’un article de www.copper.org

Cuivre à usage médical

L’utilisation de cuivre à travers l’histoire

L’utilisation médicale d’abord enregistré en cuivre se trouve dans le Smith Papyrus, l’un des livres les plus anciens connus. Le Papyrus est un texte médical égyptien, écrit entre 2600 et 2200 av. J.-C., qui enregistre l’utilisation du cuivre pour stériliser les plaies de la poitrine et de stériliser l’eau potable. D’autres rapports précoces d’utilisations médicinales de cuivre se trouvent dans le Papyrus Ebers, écrite autour de 1500 av. J.-C. Les documents médecine Papyrus Ebers pratiquée dans l’Egypte ancienne et dans d’autres cultures qui ont fleuri plusieurs siècles auparavant. Les composés de cuivre ont été recommandés pour des maux de tête, “tremblement des membres” (peut-être référence à l’épilepsie ou la danse de Saint-Guy), brûler des plaies, des démangeaisons et certaines tumeurs dans le cou, dont certains étaient probablement furoncles. Formes de cuivre utilisés pour le traitement de la maladie ont varié d’éclats métalliques de cuivre et de copeaux de divers sels et des oxydes de cuivre d’origine naturelle. Un “pigment vert” on parle de ce qui était probablement le minéral, malachite, une forme de carbonate de cuivre. Il pourrait aussi avoir été chrysocolla, un silicate de cuivre, ou même le chlorure de cuivre, qui se forme sur le cuivre exposé à l’eau de mer. Dans le premier siècle après Jésus-Christ, Dioscoride, dans son livre De Materia Medica, a décrit un procédé de fabrication autre pigment vert appelé verdigris en exposant le cuivre métallique aux vapeurs de vinaigre bouillant. Dans ce processus, les formes d’acétate de cuivre bleu-vert sur la surface de cuivre. Verdigris et de vitriol bleu (sulfate de cuivre) ont été utilisés, entre autres, dans les remèdes pour les maladies oculaires telles que les yeux injectés de sang, l’inflammation ou les yeux “chassieux”, “graisse dans les yeux” (trachome?), et les cataractes.

 

Dans la Collection hippocratique (du nom, mais pas entièrement écrit par le médecin grec Hippocrate, 460-380 av. J.-C.), le cuivre est recommandé pour le traitement des ulcères de jambe associés à des veines variqueuses. Pour prévenir l’infection des plaies fraîches, les Grecs saupoudré d’une poudre sèche composée d’oxyde de cuivre et de sulfate de cuivre sur la plaie. Un autre traitement antiseptique à l’époque était un mélange bouilli de miel et d’oxyde de cuivre rouge. Les Grecs avaient un accès facile au cuivre puisque le métal est facilement disponible sur l’île de Kypros (Chypre) à partir de laquelle le nom latin pour le cuivre, ‘cuprum’, est dérivé.

 

https://youtu.be/7QTKGxMaGDU

Au moment où le médecin romain Aulus Cornelius Celsus a commencé à pratiquer la médecine, sous le règne de Tibère (14-37 apr. J.-C.), le cuivre et ses dérivés ont été fermement établi comme un médicament important dans la pharmacopée du médecin. Dans la série de Celse, De Medicina, livres un à six donnent de nombreuses raisons pour lesquelles le cuivre a été utilisé conjointement avec la préparation et la forme de cuivre plus efficace pour chaque maladie. Pour le traitement des maladies vénériennes, par exemple, Celsus prescrit un remède constitué par le poivre, la myrrhe, le safran, cuit sulfure d’antimoine et de l’oxyde de cuivre. Ceux-ci ont d’abord été pilées dans le vin sec et à l’état sec, une fois de plus pilées ensemble dans le vin de raisin sec et chauffé jusqu’à sec. Pour un ulcère chronique non cicatrisation, le traitement consistait en oxyde de cuivre et d’autres ingrédients, y compris l’huile de rose suffisante pour donner une consistance molle.

En ce qui concerne les temps plus modernes, la première observation du rôle de cuivre dans le système immunitaire a été publié en 1867, quand il a été signalé que, pendant les épidémies de choléra à Paris de 1832, 1849 et 1852, les travailleurs du cuivre étaient à l’abri de la maladie. Plus récemment, le rôle du cuivre dans le système immunitaire a été soutenu par des observations que les personnes souffrant de la maladie de Menke (une maladie héréditaire dans laquelle il est l’absorption du cuivre défectueux et le métabolisme) meurent généralement des phénomènes liés au système immunitaire et d’autres infections. En outre, on a montré les animaux déficients en cuivre pour avoir une sensibilité accrue aux agents pathogènes bactériens tels que Salmonella et Listeria. La preuve, comme cela a conduit les chercheurs à suggérer fortement que les composés de cuivre non seulement de guérir la maladie, mais aide aussi à la prévention des maladies.

 

L’arthrite

En 1885, le médecin français, Luton, a rapporté sur l’utilisation de l’acétate de cuivre dans sa pratique pour traiter les patients arthritiques. Pour une application externe, il a fait une salve de saindoux et 30% d’acétate de cuivre neutre. Pour le traitement interne, il a utilisé des pilules contenant 10 mg. de l’acétate de cuivre. En 1895, Kobert publie son examen des actions pharmacologiques des composés de cuivre. Arséniate de cuivre a été utilisé pour traiter la diarrhée aiguë et chronique ainsi que la dysenterie et le choléra. Une variété de préparations à base de cuivre inorganiques se sont révélés être efficaces dans le traitement adénite chronique, l’eczéma, l’impétigo, scorphulosis, les infections tuberculeuses, le lupus, la syphilis, les anémies, la chorée et la névralgie faciale. Un complexe organique de cuivre développé par Bayer a été montré pour avoir des vertus curatives dans le traitement de la tuberculose. Traitement de cuivre pour la tuberculose a continué jusqu’à ce que les années 1940, et divers médecins aient sur leur succès dans l’utilisation des préparations de cuivre dans des injections intraveineuses.

En 1939, le médecin allemand, Werner Hangarter, a remarqué que les mineurs de cuivre finlandais ne sont pas affectées par l’arthrite aussi longtemps qu’ils travaillaient dans l’industrie minière. Cela a été particulièrement frappant puisque le rhumatisme était une maladie très répandue en Finlande, et les travailleurs dans d’autres industries et d’autres villes avaient plus de maladies rhumatismales que faisait les mineurs de cuivre. Cette observation a conduit les chercheurs médicaux finlandais ainsi que les Allemands, Hangarter et Lübke, pour commencer leurs essais cliniques désormais classiques en utilisant un mélange aqueux de chlorure de cuivre et de salicylate de sodium. Ils ont traité avec succès des patients atteints de rhumatisme articulaire aigu, la polyarthrite rhumatoïde, du cou et des problèmes de dos, ainsi que des sciatiques.

 

Toxicologie

Jusqu’à récemment, tout comme dans le temps de Pline, la profession médicale utilisé le sulfate de cuivre comme un moyen pour induire cliniquement vomissements. Ceci est basé sur le fait que l’une des réactions physiologiques naturels de l’organisme pour éviter une intoxication de cuivre est le vomissement. Un manuel de pharmacologie et de ses applications à la thérapeutique et toxicologie, publié par WB Saunders Company en 1957 recommande l’utilisation de 0,5 gramme de sulfate de cuivre, dissous dans un verre d’eau, en une seule dose, ou trois doses de 0,25 gramme de quinze minutes d’intervalle , dans ce but.

 

Le Stress

Depuis 1934, il a été connu que les personnes souffrant de maladies telles que la scarlatine, la diphtérie, la tuberculose, l’arthrite, les tumeurs malignes et lymphogranulomas présentent une élévation du cuivre dans le plasma sanguin. Depuis lors, la liste des maladies provoquant cette élévation a été étendue à la fièvre, des plaies, des ulcères, des douleurs, des convulsions, des cancers, la carcinogenèse, le diabète, les maladies cardiovasculaires et cérébrovasculaires, et d’irradiation et de tissus contraintes, y compris le débit sanguin restreint. Cela donne à penser que cette redistribution du cuivre dans le corps a un rôle général dans la réponse physiologique à, la maladie ou le stress des blessures. D’autre part, l’élévation du cuivre dans l’organe affecté a conduit certains de supposer qu’il était présent en excès de cuivre qui a provoqué la maladie. Néanmoins, cette élévation de cuivre dans des états pathologiques est suggéré de rendre compte de la synthèse naturelle des protéines et des enzymes régulatrices de cuivre-dépendante du corps requis pour les réponses biochimiques au stress. Il se peut que ces complexes de cuivre naturels accélèrent le soulagement du stress et de la réparation des tissus. Ainsi, il apparaît que, en plus de l’activité anti-bactérienne et anti-fongique des composés de cuivre inorganiques tels que reconnus par les anciens, les complexes organométalliques de cuivre ont des capacités médicinales qui sont fondamentales pour le processus de guérison lui-même.

 

Le métabolisme humain

Le cuivre est connu pour être un élément essentiel dans le métabolisme humain. Cependant, le cuivre n’existe pas dans le corps en quantités mesurables sous forme ionique. Toutes les quantités mesurables de cuivre dans le corps existent dans les tissus sous forme de complexes avec des composés organiques, des protéines et des enzymes. Par conséquent, il a été conclu que le cuivre devient et reste intimement impliqué dans les processus corporels. Des complexes de cuivre servent à stocker le cuivre, d’autres pour le transport, et d’autres encore jouent un rôle important dans les processus cellulaires et métaboliques clés. Les études sur les rôles que ces complexes de cuivre jouent et les mécanismes de ces rôles ont en outre confirmé que le cuivre entre dans la prévention et le contrôle d’un certain nombre d’états pathologiques dans le corps. La clé de l’utilisation efficace des produits pharmaceutiques à base de cuivre ne sont pas l’utilisation de composés inorganiques de cuivre, tel qu’il est utilisé par les anciens, mais plutôt l’utilisation de complexes ou chélates de cuivre métallo-organiques. Le processus de chélation des métaux leur permet d’être passés en contrebande dans le processus de transport à travers la paroi intestinale et ainsi entrer dans le courant de l’écoulement des nutriments et de l’utilisation dans le corps.

 

Maladies des plaies et des inflammations

La première recherche moderne sur le sujet des substances médicamenteuses de cuivre était par le professeur John RJ Sorenson, de l’Université de l’Arkansas pour les sciences médicales, College of Pharmacy, qui, en 1966, a démontré que les complexes de cuivre ont une efficacité thérapeutique dans le traitement des maladies inflammatoires à l’aide des doses qui ne sont pas toxiques. Depuis lors, les complexes métallo-organiques de cuivre ont été utilisés avec succès pour traiter les patients souffrant de maladies dégénératives chroniques arthritiques et d’autres. Plus de 140 complexes de cuivre des agents non stéroïdiens anti-inflammatoires (aspirine et l’ibuprofène, par exemple) se sont révélés être plus actifs que leurs composés parents. Aspirinate de cuivre a été montré non seulement d’être plus efficace dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde que l’aspirine seule, mais il a été démontré pour prévenir ou guérir même l’ulcération de l’estomac souvent associée à un traitement par aspirine. Sur la base de ces expériences, le travail du professeur Sorenson et d’autres chercheurs dans le monde a progressé dans les vertus médicinales de complexes organiques de cuivre dans un certain nombre d’états pathologiques. Ce travail, jusqu’ici principalement basée sur la recherche animale, a ouvert un tout nouveau vista à la fois dans la compréhension du rôle de nombreuses fois de cuivre dans le corps et dans la pratique de l’utilisation du cuivre supplémentaire dans le traitement de la cicatrisation des plaies et des états pathologiques liés à l’inflammation .

 

Traduit d’un article du site : copperclothinguk

Comment Prevenir les Crevasses au Talon?

Soumise à la pression de notre poids à chaque pas, la peau du talon est fragile. En cas de sécheresse, elle se craquelle et laisse apparaître des crevasses, qui en plus d’être inesthétiques sont parfois douloureuses. La peau sèche est susceptible de se craqueler, en particulier au niveau des talons et dans les zones où la peau est épaissie et calleuse. C’est une affection désagréable, car ces crevasses peuvent s’irriter et devenir très douloureuses.

Ce problème est caractérisé par l’affectation de la couche externe de la peau, même si parfois, elle peut pénétrer plus profondément au niveau de l’épiderme et générer une douleur intense.

Cela peut arriver quand la peau qui entoure les talons s’assèche, qu’elle n’est pas bien hydratée et qu’elle doit supporter toute la pression du corps.

COMMENT PRÉVENIR LES CREVASSES?

Le manque d’hydratation est la cause principale de l’apparition de crevasses et de fissures au niveau du talon. Il convient donc d’hydrater et de nourrir ses pieds chaque jour.

Côté soins, il existe de très nombreuses crèmes hydratantes, nourrissantes, réparatrices qui seront indispensables en phase de traitement.

Si les crevasses se font douloureuses ou si elles sont vraiment profondes et qu’un traitement simple ne suffit pas il faudra consulter un podologue.

Par la suite, il faudra entretenir ses pieds avec des soins hydratants qui aideront la peau à se régénérer.

Que devez-vous faire ?

  • Utilisez une pierre ponce pour ramollir la peau sèche des talons et faciliter l’élimination des durillons.
  • L’usage d’huiles végétales (huile d’olive) essentielles est un grand remède pour hydrater et soigner ce problème. Scientifiquement expliqué, l’huile végétale est très efficace pour la peau sèche. Il adoucit les talons secs et fissurés instantanément et élimine les cellules mortes de la peau. Frottez doucement l’huile sur les zones touchées, ou faire tremper vos chaussettes de coton dans un peu d’huile et portez-les toute la nuit. Rincer lendemain matin. Pour des résultats optimaux, répéter le traitement plusieurs fois.
  • Bains de pieds. Réalisez des bains de pieds de jus de citron. Laissez les pieds tremper pendant dix minutes. En les retirant, retirez sans forcer les peaux mortes à l’aide d’une brosse de pédicure.
  • Portez les chaussettes du cuivre. Ces chaussettes sont spécialement conçues pour hydrater, protéger et nourrir la peau. Ils sont fabriqués à partir de coton avec des fils de cuivre spécialement infusées. Ils ressemblent à tout autre chaussette et toucher doux à la peau.

Le cuivre hydrate la peau, améliore la circulation sanguine et aide à guérir la peau brisée. Une manière totalement naturelle pour guérir et protéger votre peau contre la sécheresse, les plaies et les fissures. Le cuivre est également antibactérien pour empêcher pieds malodorants et les champignons. Il rend les chaussettes chaudes et très confortables à porter. Pour de meilleurs résultats, ils devraient être portés 24/7 pendant plusieurs jours.

chaussettes de cuivre

Comme le cuivre est un métal antibactérien naturel les chaussettes de cuivre ne nécessitent pas le lavage fréquent des chaussettes ordinaires.Les chaussettes de cuivre sont recommandées pour ceux qui souffrent de pied d’athlétisme, et les personnes souffrant du diabète. Pour des personnes, la différence peut être remarquée dans quelques jours.

Le matériau est fabriqué à partir de bambou et de cuivre infusé coton. Composé de 60% coton peigné et filé infusé avec 40% de cuivre.

 

Bambou, qui est la plante à croissance rapide et ne nécessite pas de pesticides, est présenté comme un matériau écologique. Les résultats de laboratoire montrent que les tissus de bambou est plus de 9 fois plus efficaces pour tuer les bactéries que les tissus traités avec des produits chimiques, pour tuer les bactéries, même après 50 lavages commerciaux.

Le cuivre tue efficacement un large spectre de virus, bactéries et champignons, ceci est dû à l’exposition à partir des ions de cuivre qui sont émis par le tissu. Ces pénétrent les effets nocifs des bactéries / champignons qui peuvent causer des odeurs, des infections bactériennes et fongiques laissant infection compromis de peau libre.

 

Les Shorts Boxer

Ce qui est nouveau, c’est la façon dont le cuivre, le polyester et le bambou (viscose) ont été perfusé et conçu pour être un tissu respirant, deux fibres de coefficient pour à la fois une utilisation pratique et très fonctionnel.

 

  • Une texture spéciale qui est extrêmement doux au toucher.
  • Peu importe ce que vous faites, son tissu vous garde au sec et confortable toute la journée
  • La technologie anti-odeur vous permet de rester frais et sec toute la journée
  • Ajustement confortable et flexible
  • 24/7 de confort, même pendant le sommeil
  • Tue seulement les mauvaises bactéries – les bonnes bactéries ne sont pas affectées
  • Dessèche très rapidement, en mouillant réalisation et la gestion de l’humidité; à la vitesse maximale.
  • Prévention des démangeaisons gênantes
  • Infections conçus pour aider à éliminer le muguet externe et les infections associés
  • Réduction de risque d’infection récurrente ou secondaire

 

Voyage NASA pour la station spatiale internationale a choisi cuivre infusé vêtements, y compris les sous-vêtements, et l’étude a montré que les vêtements étaient totalement anti-microbienne et plus confortables à porter que les vêtements précédentes.

 

 

Le matériel a été testé en laboratoire aux normes EN ISO 20743 et ne favorise pas la croissance de Candida, communément connu comme le muguet vaginal.

Ulcère de jambe guérie avec des chaussettes de cuivre

J’ai eu un ulcère ouvert sur ma jambe pour près de 5 ans, avec ce temps, je suis passé par de nombreux traitements et des cours d’antibiotiques à l’hôpital. Je sais localement à partir de là où je vis l’un des employés à l’entreprise vetementscuivre, ils ont recommandé que j’essaie un peu de leur cuivre tout au long de chaussettes de compression.

Avant portant les chaussettes

Après avoir porté les chaussettes tous les jours pour environ 6 semaines l’ulcère ouvert fermé et réduit la taille d’une pièce d’un penny à la taille d’une

brûlure de cigarette.

Les médecins de l’hôpital de mon université locale ont été tellement impressionnés qu’ils ont contacté cuivre Vêtements Cuivre et cherchent maintenant à un procès un peu de leurs produits pour des symptômes similaires à la mienne et divers autres maux.

Apres portant les chaussettes

Monsieur Mike Webster.

” Vieillissement mains? Arthrite ? Peau sèche? Comment ces gants avec cuivre peuvent vous aider “

Ces gants de compression légers de la dernière technologie de tissu infuse de cuivre utilisé par des gens de la NASA et certains des plus grands armées du monde. Léger, confortable et ultra flexible permettant dextérité complet.


Il est un fait médical que le cuivre a de nombreux rôles importants à jouer dans le maintien d’un corps sain. Il a été largement rapporté que le cuivre fonctionne aussi comme un remède homéopathique pour l’arthrite et l’inflammation. Tissus de cuivre infusé sont connus pour avoir des propriétés de régulation thermique qui va doucement réchauffer les mains, les poignets et les doigts pour augmenter la circulation sanguine qui soulage les symptômes arthritiques tels que l’inflammation des articulations.

Comme les années passent la peau sur les mains s’amincit provoquant veines deviennent plus importants et les taches de foie commencent à apparaître, c’est pourquoi il est souvent dit que les mains sont le témoin signe de l’âge d’une personne. Il a été démontré dans des études que le cuivre infusé tissu atténue les ridules, les rides, les taches de vieillesse, tout en favorisant la circulation sanguine, le collagène et l’élastine.

• Les Gants ont été montrés pour éliminer les problèmes de peau et la peau sèche ou irritée
Réhydrate et rajeunit la peau, y compris la promotion de la croissance de collagène et d’élastine
• Tissus contenant des fibres de cuivre maintenir la chaleur du corps qui peut aider ceux qui souffrent de conditions arthritiques

Le Pied d’Athlète – un traitement naturel

Le Science du pied d’athlète

Le pied d’athlète est une affection très fréquente, puis qu’on estime que 10 à 15 % de la population en souffre à un moment ou à un autre au cours de sa vie. Toutefois, tout le monde peut être touché par cette maladie.

Le nom scientifique est « tinea pedis », une mycose des pieds, causée par un champignon. Son surnom provient du fait que les sportifs sont plus enclins à en souffrir, à cause de la transpiration, et aussi parce que le champignon en cause se retrouve fréquemment dans les vestiaires et lieux publics, comme les piscines. Les facteurs de risque comprennent la chaleur, l’humidité, l’obscurité, les surfaces contaminées, les maladies chroniques telles que le diabète et l’utilisation chronique d’antibiotiques.

Le pied d’athlète est toujours causé par un champignon qui appartient à la famille des dermatophytes. Il s’agit de champignons microscopiques qui se multiplient en se nourrissant des morceaux de peau morte.

Les tests cliniques pour le traitement de mycose

Études de 50 soldats des troupes de surveillance des frontières israéliennes et 56 patients ont eu lieu entre Septembre 2004 et Décembre 2005 par le Dr RC Zatcoff, DPM Podologie, États-Unis (Source : The Foot 18 (2008) 136–141). Les patients ont reçu des chaussettes de cuivre. À la fois, l’étude a vu des améliorations pour les conditions suivantes: Le pied d’athlète, érythème (rougeur), sensation de brûlure/démangeaisons, œdème (fluide), éruptions vésiculaires, fissures, de drainage, et d’odeur.

Le cuivre a les propriétés antimicrobiennes  (Antibactérien, Antifongique et Antiviraux) et aide à éliminer 99,9% des bactéries, champignons et virus.

Les résultats obtenus par le traitement pendant 20 jours, les patients qui portent des chaussettes de cuivre.

Au-delà de la fonctionnalité de base de chaussettes normales, chaussettes de cuivre stimule la production de collagène, les capillaires et d’autres protéines clés qui contribuent à stabiliser les couches de la peau, l’amélioration de l’aspect de la peau et favoriser la cicatrisation. De plus, grâce aux propriétés antimicrobiennes du cuivre, il protège vos pieds contre les champignons et les bactéries, en gardant vos pieds en bonne santé et belle.

Les chaussettes incorporent des fils très fins en cuivre qui assure une propriété antibactérienne et antifongique. Elles contiennent des fibres de cuivre partout la chaussette.

Ce qui rend les chaussettes de cuivre si spécial?

Les prestations médicales fournies par le cuivre se répartissent en deux catégories:

  1. Antimicrobiens
  2. Le cuivre tue efficacement un large spectre de virus, les bactéries et les champignons, de l’exposition à des ions de cuivre. Oxyde de cuivre libère des ions qui pénètrent dans les bactéries / champignons nuisibles qui causent:
  • Membrane rupture, provoquant la perte de nutriments de base et le fluide
  • Dommages à microbiennes et le matériel génétique comme l’ADN et l’ARN
  • Dommages aux protéines

Propriétés généraux des chaussettes de cuivre:

  • Élimine à 99% les bactéries et champignons aux pieds. Il ne permet pas la reproduction de bactéries / champignons.
  • Aide à cicatriser les blessures pour les gens souffrant de diabète.
  • Aide à éliminer les mauvaises odeurs de pieds.
  • Guérit les gens souffrant de pieds d’athlète
  • Action relaxante
  • Action fraîcheur anti odeur, évacue l’humidité
  • Peau plus saine
  • Confort : grâce à l’élasthanne, les chaussettes épousent parfaitement la forme du pied.
  • Contre les callosités et peaux mortes
  • Bordure confortable, sans pression sur les chevilles.
  • L’usure régulière de chaussettes de cuivre permet d’éliminer 99,9% de champignons, telles que le pied d’athlète et les bactéries qui provoquent des odeurs sur les pieds, grâce aux propriétés antimicrobiennes du cuivre.
  • Le cuivre pour une peau jeune, belle et saine.
  • Le cuivre est connu et apprécié depuis l’antiquité pour ses multiples bienfaits.
  • Les produits restent efficaces indéfiniment.
  • Le cuivre est un oligo-élément indispensable au bien-être.
  • Son action sur le bien-être articulaire est reconnue depuis longtemps.
  • Fatigué de pieds, malodorants embarrassants? – Odeur résistant
  • Bracelets de cuivre que des tissus de cuivre sont largement présentés pour aider à soulager l’arthrite et l’inflammation, mais avec une plus grande surface active.
  • Unisexe – Convient pour les hommes ou les femmes
  • Favorise la circulation sanguine (angiogenèse)
  • Convient pour ceux qui ont des varices et œdème (de l’accumulation de sang dans les pieds)
  • Peut aider à prévenir la TVP (thrombose veineuse profonde)
  • Pas besoin de les laver aussi souvent que d’autres chaussettes – moins de linge!
  • Spécialement formulé pour les personnes qui souhaitent prendre soin de leurs pieds toute la journée.
  • Fil de cuivre entièrement revêtu faite d’un mélange sain de Lycra, Spandex et cuivre fil revêtu avec deowear technologie ®.
  • Actif ou inactif, les chaussettes sont remarquablement confortables et conçu pour être porté 24 heures par jour.

Combien de temps faut-il pour voir des résultats?

La technologie de cuivre protège votre peau dès que le micro-organisme est en contact avec des ions de cuivre et les effets sont quasi immédiats. Dans le cas des champignons comme le “pied d’athlète” la durée moyenne est de 20 jours, mais quand vous avez “le pied d’athlète» chronique, il faut environ. 40 jours de la reprise. Si le patient est diabétique, la guérison des blessures ou des plaies prend 1 ou 2 mois selon le patient. Pour les personnes qui ont les champignons d’ongle d’orteil qui ont eu pendant des années, le temps de récupération est en moyenne de 6 mois. Pour améliorer l’apparence de la peau, la durée moyenne est de 20 jours. Ces durées peuvent varier en fonction de la gravité de votre maladie et si vous suivez les instructions sur le port des chaussettes.

Pour maximiser les résultats, vous devez porter les chaussettes tous les jours. Si c’est la saison d’été et vous n’utilisez pas de chaussettes parce que vous utilisez des sandales, porter une paire de chaussettes de cuivre pendant la nuit ou pendant que vous dormez.

Quelle est la durée de la chaussette?

La cuivre reste pour la vie normale des chaussettes. Néanmoins, cela dépend de vous et combien de temps vous voulez garder une paire de chaussettes. Certaines personnes renouveler leurs chaussettes tous les ans ou tous les deux ans. Ce qui est important est que les avantages de l’oxyde de cuivre ne disparaissent  jamais avec une lave si vous suivez les instructions de lavage.

Apres vous essayez une paire que vous ne serez jamais revenir à vos chaussettes sans cuivre!