,

Nouvelles recommandations face aux variants : quels masques en tissu puis-je encore porter ?

PROTECTION – Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a confirmé jeudi sur TF1 que le masque artisanal en tissu n’était plus un moyen de protection efficace face au virus, notamment dans la perspective de l’émergence des nouveaux variants du Covid-19. Pour autant, les masques certifiés en tissu restent recommandés.

Fini les ateliers de couture à la maison : face à l’arrivée de variants potentiellement plus contagieux, les masques “artisanaux” en tissu, qui avaient fait florès au printemps dernier, ne sont plus recommandés en France pour se protéger des contaminations au Covid-19. Au contraire. “Le Haut Conseil de la santé publique nous recommande, et c’est la recommandation que je fais aux Français, de ne plus utiliser de masque artisanal qu’on a fabriqué chez soi, même en utilisant un tutoriel sur Internet”, a confirmé Olivier Véran, jeudi soir sur TF1. 

“En revanche”, a précisé le ministre de la Santé, “je peux vous dire que 95 à 99% des masques que vous pouvez acheter dans les grandes surfaces sont filtrants”

Si le masque fabriqué chez soi est désormais proscrit – un décret en ce sens doit être publié vendredi, il serait faux d’en déduire que le masque en tissu n’est plus d’actualité pour se protéger contre la pandémie.

Le masque en tissu reste prioritaire
Le masque en tissu reste même recommandé en priorité pour le grand public. À ce titre, la recommandation du HCSP, qui “incite au choix préférentiel des masques grand public réutilisables pour éviter un risque écologique par la présence de masques à usage unique jetés par incivilité”, n’a pas varié à ce jour.

Le Haut Conseil recommande ainsi “de favoriser le port de masque grand public en tissu réutilisable (selon les préconisations de l’Afnor), en facilitant le choix et l’accès des masques pouvant être réutilisés jusqu’à 50 fois, ayant des performances de respirabilité et de filtration constantes et validées, et en simplifiant les conditions d’entretien”.

22 Janvier 2021

Les masques existeront même après la vaccination contre Covid-19? – Voici pourquoi

Avec l’arrivée de 2021, l’espoir que la pandémie de COVID-19 se calme avec les nouveaux vaccins est un changement bienvenu. Après une année de décès de plus de 1,73 million de personnes dans le monde et de 78 millions de personnes infectées, le programme de vaccination de masse a commencé à l’échelle mondiale. Margaret Keenan, une grand-mère britannique de 90 ans, est devenue la première personne à recevoir le vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 le 8 décembre.

Pourtant, en cas d’épidémie d’une mutation unique et plus contagieuse du virus détectée dans de nombreuses régions du Royaume-Uni, le pays a dû imposer un autre verrouillage et des restrictions plus strictes. Plus d’un million de personnes ont reçu le vaccin Pfizer, les États-Unis ayant approuvé un autre vaccin fabriqué par Moderna.

Le Dr Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses, a déclaré que même avec une efficacité de plus de 90% du vaccin, il recommande aux gens de ne pas abandonner les autres mesures de santé publique comme les masques.

Des experts tels que le Dr Zain Chagla, spécialiste des maladies infectieuses et professeur agrégé à l’Université McMaster, ont déclaré qu’il n’y avait rien dans les données de Pfizer suggérant que les gens sont moins transmissibles. Le seul aspect dont ils sont sûrs est que les personnes vaccinées présentent une maladie moins symptomatique que les autres.

Le port de masques et la distanciation sociale continueront d’être importants, selon le Dr Carl Fichtenbaum, qui aide à mener des essais sur un deuxième vaccin, développé par Moderna. Le Dr Susan R. Bailey, présidente de l’American Medical Association, a convenu de la même chose en ajoutant que pour la sécurité des personnes autour, il est essentiel de continuer à porter des masques, à se laver les mains et à prendre des distances physiques même après avoir été vacciné.

L’une des principales raisons de la dépendance continue aux masques même en 2021 est la lenteur du déploiement des vaccins et les questions persistantes sur la transmission du COVID-19. Les mesures telles que se couvrir la bouche et le nez avec des masques au cuivre pour plus de sécurité, se laver les mains régulièrement et maintenir la distance sociale devraient rester importantes.

La nouvelle normalité a des masques et des distances sociales écrites partout. Même après le déploiement du vaccin, il existe de nombreuses raisons pour lesquelles se couvrir le visage resterait une partie importante de notre vie en dehors de la maison.

Certaines de ces raisons incluent:

Le déploiement du vaccin peut prendre des mois pour vous parvenir
Garder les vaccins congelés pour conserver leur efficacité pose actuellement un énorme défi logistique. La chaîne du froid requise pour le vaccin ne peut pas atteindre toute la population du jour au lendemain.Ainsi, au moment où chaque individu sur la planète aura reçu une vaccination, 2021 sera probablement à mi-chemin.

Vous ne pouvez pas différencier la population vaccinée du reste
Alors que les responsables chargés de la distribution des vaccins conserveront ces données, nous ne le saurons toujours pas. La stratégie actuelle adoptée par les pays consiste à donner la priorité aux groupes à haut risque par rapport aux autres. La précaution idéale devient alors une protection supplémentaire continue avec des masques.

L’efficacité du vaccin reste incertaine
Plusieurs facteurs décideront de l’effet des vaccins. Que ce soit l’âge ou d’autres problèmes de santé sous-jacents des individus. Une chance d’attraper l’infection du reste de la population est une possibilité puisque la gamme réelle d’efficacité des vaccins homologués est de 50% seulement.

La durée de la protection vaccinale est inconnue
Nous ne connaissons pas l’efficacité à long terme du vaccin et nous ne sommes toujours pas certains de la nécessité de vaccins de suivi à l’avenir.

Il y a des chances de réinfection
L’arrivée des différentes souches du virus a commencé à poser un risque de réinfection. Avec des endroits fermés pour la deuxième fois, il y a plus aux masques et au lavage des mains que 2021 nous réserve

Le vaccin nécessite deux injections
Une protection complète nécessite quelques semaines après le deuxième coup de feu, donc au moment où toute la population a reçu cela, les masques devraient rester une partie essentielle de vos affaires à transporter chaque jour lorsque vous sortez de la maison.

Les enfants ne recevront pas les vaccins de sitôt
Cela ne veut pas dire que les gouvernements et les professionnels de la santé ont oublié vos petits. Mais ils devront attendre que les données indiquent et justifient que ces vaccins sont sûrs et tout aussi efficaces pour les bébés.

Les masques jouent un double rôle et offrent une protection à vous et aux autres autour de vous si l’un ou l’autre est un porteur silencieux du virus, même après la vaccination. C’est là que les masques uniques en cuivre avec leur infusion de cuivre antimicrobien à quatre couches exclusivement conçue et lavable entrent en scène. Ces masques respirants bloquent favorablement même les particules fines, offrant sécurité et confort pendant des durées plus longues que les housses de qualité médicale régulières. Le matériau est une solution naturelle, à long terme, durable, sans produits chimiques et rentable pour prévenir la propagation des infections, y compris le COVID-19.

Faites une faveur à vous-même et à vos proches et passez une commande pour ces masques révolutionnaires infusés de cuivre.

Source: Rory Donnelly (Copper Clothing) Jan 2021

LES MEILLEURES VENTES

Pourquoi le cuivre est le pire ennemi du coronavirus en plein air?

Le cuivre est une véritable machine à tuer les micro-organismes… Covid-19 compris. Des entreprises proposent désormais masques, gants ou poignées de porte faits de ce métal.

CORONAVIRUS – 24 heures sur du carton, 48 heures sur du plastique, plusieurs jours sur le fer… et moins de 4 heures sur du cuivre. Si l’on savait déjà que face au coronavirus, toutes les surfaces ne se valent pas, le métal rouge est d’une efficacité qui le place bien au-dessus des matières du quotidien. Des propriétés antiseptiques redoutables qui s’appliquent à tous les micro-organismes, et qui commencent pour certaines entreprises à servir d’argument marketing. 

Rien à faire, cet élément que l’on retrouve dans tant d’objets, en général sous forme d’alliage en association avec un autre métal comme du zinc ou de l’étain, est le plus fort. Non seulement contre le Covid-19, mais aussi d’autres virus, à l’image de la grippe aviaire (H1N1) ou encore du syndrome respiratoire MERS: l’effet est quasi-immédiat, fait “exploser” le micro-organisme parfois en quelques minutes seulement, pour reprendre les mots de Bill Keevil, microbiologiste à l’université de Southampton (Grande-Bretagne).

Des atomes de cuivre qui ne laissent rien passer

Virus, microbes, bactéries…le cuivre possède donc une propriété autonettoyante unique, plus encore que des métaux lourds comme l’or et l’argent, connus eux aussi pour leur capacité antiseptique. Une combativité due essentiellement à sa composition atomique: chaque atome de cuivre contient un électron libre, qui vient oxyder les molécules du micro-organisme, l’endommageant grandement. 

Même alors, le cuivre n’en a pas fini avec l’indésirable: ses ions agissent comme de véritables petits missiles, endommageant l’enveloppe de tout microbe ou autre organisme qui viendrait s’y frotter. Mis à nu, c’est ensuite au tour de l’ARN du virus de subir l’assaut mortel des électrons: après un tel traitement, il ne reste rien ou presque. Dans l’étude menée en 2015 par Bill Keevil sur un coronavirus cousin du Covid-19, il suffit ainsi de 20 minutes passées sur un alliage constitué à 95% de cuivre pour qu’une dose de liquide contagieux soit entièrement détruite. 

Cette action purificatrice du métal conducteur n’a rien de nouveau: des Phéniciens traitants les blessures de guerre au bronze, un alliage du cuivre, pour éviter les infections, jusqu’aux instruments de médecine moderne réalisés avec le même métal, cet avantage a été utilisé par de nombreuses cultures, longtemps sans pouvoir toujours être compris.

Un marché pour des entrepreneurs audacieux

Si aujourd’hui encore, les études continuent pour mieux comprendre comment le cuivre est une telle force tranquille face aux envahisseurs biologiques, l’actualité pousse les entrepreneurs à mettre en avant le cuivre comme une panacée anti Covid-19. À l’heure où le liquide antibactérien manque et où des porte-avions entiers doivent être désinfectés, l’argument marketing d’une surface autonettoyante est sans égal. 

En Australie, une société de Darwin, dans le nord du pays, propose à ses clients d’imprimer en 3D des serrures et des poignées de porte recouvertes d’un alliage de cuivre. Avec un marketing franchement audacieux, l’entreprise proclame même proposer ce service après avoir “découvert” par elle-même les propriétés antimicrobiennes du précieux métal…

Au Chili et au Japon, certaines sociétés proposent désormais des masques et des gants de protection comprenant une couche de cuivre, pour une stérilisation maximale. Même souci de ne pas transmettre le virus pour cette université texane, dont les chercheurs ont créé des autocollants en cuivre, en vente au grand public, à placer sur les poignées de porte et autres surfaces touchées quotidiennement. 

Tous ces produits, basés sur des recherches solides et des effets démontrés depuis longtemps, peuvent permettre de réduire les chances de transporter le virus d’un endroit à l’autre via un meuble ou un objet. Ils ne dispensent en aucun cas de désinfecter et nettoyer les surfaces partagées, ni évidemment, de se laver les mains fréquemment et de respecter la distanciation sociale. 

Source: Huffington Post FR. 15/4/20

,

Layers in Copper Infused KN99 Mask Explained.

How Many Layers Are There in the Copper Infused KN99 Face Mask?

There are four layers which make up the copper-infused kn99 face mask for maximum protection and comfort.

What is the Role of the First Layer?

The primary layer of cotton is infused with copper ions for anti-bacterial and anti-viral protection. Coronavirus has been reported to live on the outside of medical face masks for up to 7 days. This unique innovation using Copper ions is to help enhance the level of protection and help reduce the risk of spreading the infection that normal face masks (single-use and reusable) cannot provide.

What is the Role of the Second Layer?

The secondary filtration layer is designed to block finer particulate matter for maximum protection. Lab tests conducted on the filtration material highlighted that more than 99% of fine particulate matter was blocked equivalent to KN99 standards. Which is the Chinese equivalent to N99 or FFP3 in the US and Europe respectively.

Surgical Mask Filtration Standards

What is the Role of the Third Layer?

The third layer is made up of a cotton filter lining. The 3D space between them allows superior ventilation and improved moisture absorption.

What is the Role of the Fourth Layer?

The fourth final layer in the Copper KN99 face mask is made of 100% pure, high quality, skin-friendly cotton fabric for comfort.

masques en tissu avec cuivre
,

What Should You Consider When Choosing a Face Mask?

The World Health Organisation recommends the following features should be taken into consideration for non-medical masks:

  1. Numbers of layers of fabric
  2. The breathability of material used
  3. Shape of mask
  4. Fit of mask

Why Infuse Copper into a Face Mask?

Copper alloys have been used throughout history as a natural, safe and long term anti-bacterial, anti-fungal and anti-viral material. There is a substantial amount of scientific and clinical evidence to now showcase the power of copper ions in the fight against infections.

In 1852 Victor Burq discovered those working with copper had far fewer deaths to cholera than anyone else and did extensive research confirming this. In 1867 he presented his findings to the French Academies of Science and Medicine, informing them that putting copper on the skin was effective at preventing someone from getting cholera.

The anti-microbial effect of Copper ions have since been documented, in peer-reviewed published scientific & medical journals, to destroy the HIV-1 (virus) by more than 99.9% in only 20 minutes, Cytomegalovirus (CMV) by 99.9% in only 20 minutes, 99.9% of aerosol viruses such as Influenza (H1N1 / H9N2) as well being known to destroy Coronavirus.

Not many people are aware of how much technology has advanced, we are able to now infuse copper ions into various materials including cotton and rubber. Therefore transferring the power of anti-microbial copper into everyday items – making them the first layer of defence for you and your loved ones.