Category Archives: Pyjamas

Fabric Of The Future?

Copper fiber combines the best organic combed cotton with other pure and natural fibers, creating an intimate blend that gives an incredibly soft, durable and healthy fabric offers both fashion and therapeutic properties for the wearer, at moderate prices. This high-tech performance is suitable for spinning and woven applications, including clothing, intimate clothing, socks, home textiles, bed and bath.

Copper is antimicrobial with antibacterial and antimicrobial properties. Its sterilization and deodorization abilities prevent the growth of various bacteria, fungi and microbes. Copper also has anti-inflammatory properties. Copper fibers are temperature controlled. Copper-containing fabrics hold the heat of the body, emanating from the inside and redirecting that heat towards the body, while the porosity of the textile allows the circulation of air so that the body can still “breathe”. Copper fibers have conductive and antistatic properties. This makes it perfect for bedsheets.

 

Copper fibers are considered as anti-stress fibers that can help shield against the electromagnetic waves that deplete our serotonin and natural melatonin, hormones that help guide our sleep pattern and protect against certain pathogenic effects. Copper fibers also provide protection against UV radiation. Copper is important for fertility, including nerve function in the brain, maturation of connective tissue, integrity of heart and bone structure , the immune response, and may have anti-carcinogenic properties.

Copper has healing properties involved in improving blood circulation, which increases energy, helps detoxification, reduce inflammation, metabolism and stabilization of the improvement of oxygen utilization Copper complexes have proved to be a powerful assistant to arthritic and rheumatic diseases. Copper also plays a vital role in the immune function.and bedsheets.

Dans nos hôpitaux pour lutter contre les infections nosocomiales le cuivre s’invite !

Les infections nosocomiales !

 

Regarder  le Vidéo:     Contre les maladies nosocomiales

 

Bon redevenons un instant sérieux, et parlons de ce qui vous intéresse, c’est-à-dire comment et de quelle façon le cuivre agit contre les infections nosocomiales ?

En premier sur les maladies nosocomiales :

Chaque année en France, ces infections touchent près de 800 000 personnes et elles entraînent le décès de 10 000 personnes, d’autres sources indiquent que les infections nosocomiales touchent chaque année près de 750 000 personnes et 4 000 en meurent. Dans les infections nosocomiales, les principaux agents responsables d’infection sont les bactéries. Le rôle de ces dernières dans le processus d’infection est à voir ici dans le chapitre l’agent infectieux.

 

L’une de ces bactéries le Staphylococcus aureus (couramment appelé « Staphylocoque doré » est l’un des micro organismes pathogènes offrant le plus de résistance, il est également nommé : SARM pour Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (Méticilline).

 

On notera que le staphylocoque doré fut la première bactérie à présenter une résistance à la pénicilline – dès 1947.

Notre pays est le champion de la consommation d’antibiotiques, ce qui induit hélas aussi celui où il y a le plus grand nombre de victimes de bactéries résistantes.

Dans un site déjà mentionné, un paragraphe évoque la surconsommation d’antibiotiques comme étant une des causes de la résistance de plus en plus forte des germes aux bactéricides contenu dans les différents antibiotiques.

Vous pouvez voir également plus bas celui qui a pour titre : l’exemple donné sur le SARM dans les pays scandinaves.

Du cuivre contre les staphylocoques !

L’info principale est que ces recherches ont permis de découvrir qu’une surface de 1 cm2 du cuivre irradie 10 millions de staphylocoques dorés en 90 minutes.

Les résultats montrent que les staphylocoques (les principaux germes responsables des infections nosocomiales) sont totalement inactivés après seulement 1 h 30 sur le cuivre et 4 h 30 sur le laiton.

Une autre étude indique que les bactéries ne sont absolument pas affectées par l’acier inoxydable .Actuellement dans les hôpitaux, on discute sérieusement de l’emploi du cuivre en serrurerie (poignées de portes, rampes) et en robinetterie.

Depuis longtemps des études ont montrées que les contacts des mains sur ces surfaces avaient une part active dans la transmission des bactéries responsables des infections nosocomiales.

L’usage du cuivre “quasi pur” réduirait de façon très importante le risque de contamination grâce à ces propriétés bactéricides, et comme le suggère cet article les hôpitaux ont tout intérêt tant sur le plan financier (réduction des malades à soigner, donc moins d’argent dépensé CQFD) que sur le plan déontologie (moins de décès ou d’invalidités graves) à utiliser le cuivre.

 

Du cuivre contre la légionellose !

Depuis une trentaine d’années, la bactérie de la légionellose (Legionella pneumophila) sur le plan sanitaire cause bien du souci.

Des études ont montrées que pour combattre cette bactérie le cuivre pouvait être un allié intéressant.

Le cuivre en contraception !

Une autre utilisation du cuivre peut surprendre, c’est son emploi en contraception du stérilet ou DIU (Dispositif intra-utérin). Ces stérilets sont en matière plastique (polyéthylène). Ces derniers ont en général la forme d’un T, le cuivre étant apporté par un enroulement de fils de cuivre. Sur certains modèles deux manchons en cuivre sont rajoutés. (Autres modèles de stérilets en cuivre).

Le stérilet en cuivre est également efficace comme contraceptif d’urgence ou « contraception du lendemain » en cas de rapport non protégé ou de viol)

Le cuivre chez nos anciens !

Nous l’avons vu dans l’Antiquité les Egyptiens utilisaient le cuivre, chez nous jusqu’au début du siècle dernier, nos anciens utilisaient beaucoup ce matériau dans leurs accessoires et autres objets de leurs vies courantes : robinets, poignées de portes, ustensiles de toilettes, de cuisine, et autres casseroles ou poêles en cuivre, tous étaient en cuivre ou en laiton. Ainsi, avec toutes ces choses nos anciens sans le savoir (pour la plupart d’entre eux) profitaient des vertus du cuivre !

Le paradoxe c’est que maintenant la plupart de ces objets ne sont plus en cuivre mais en inox, et ce métal n’affecte pas la vie des bactéries comme nous l’avons vu plus haut.

Dans quelques temps ne soyez pas étonné de voir dans certains services hospitaliers des infirmières avec un plateau en cuivre à la place de leur classique plateau en inox.

Le retour à la source !

Finalement avec de l’ail et du cuivre pour lutter contre ces terribles infections… on peut conclure que parfois en médecine un retour aux sources a du bon !

Pourquoi pas ajouter les vêtements de cuivre pour lutter contre les infections – les pyjamas, les chaussettes, les draps …..       Article, Ref: Agorafox.fr

Les pjs de femmes avec cuivre

 

Les Slips pour femmes avec cuivre

Les Gants avec Cuivre

Drap avec les fibres de cuivre

Pyjamas: Entretien

Nous recommandons l’utilisation quotidienne, comme les pyjamas sont conçus avec un tissu respirant qui peut être porté 24 heures un jour. En outre, les pyjamas doivent être portés autant que possible dans et hors du lit, et près de la peau que possible.

39,3% de fibres de cuivre et 60,7% viscose de bambou sont des matériaux très coefficients qui ont été réunis et fabriqués en pyjamas pour hommes et femmes.

Les humains sont très tolérants de cuivre et il est dans de nombreux aliments différents, presque tous les comprimés de vitamines, et est facilement métabolisé et utilisés par le corps lorsqu’il est absorbé par voie orale ou à travers les tissus.

La peau humaine, contrairement aux micro-organismes, n’est pas sensible au cuivre et le risque d’effets indésirables dus à l’exposition par voie cutanée au cuivre est extrêmement faible. Le cuivre est non seulement considéré comme sûr pour les humains, comme en témoigne la généralisation d’une utilisation prolongée de dispositifs intra-utérins en cuivre (DIU) par les femmes.

Pyjamas pour femme avec tissus de cuivre

En outre, des qualités antibactériennes naturelles de fibre de bambou ne provoquent pas d’allergie de la peau antimicrobiennes chimique peut faire parfois.

En outre, les tissus de cuivre et de bambou sont connus pour être sûre, tissus de cuivre ont passé allergie standard, et test d’irritation de la peau qui ont été montré pour être sûr pour l’utilisation de tissus à des fins personnelles par l’Environnemental Protection Agence des États-Unis (numéro d’enregistrement 845-6).

Le tissu de Pyjama a fait l’objet de 50 cycles de lavage commerciaux sans détergents spéciaux ou des agents de type blanchissement maintiennent un niveau de pH normal de 6,2 et à une température de l’eau de seulement 21 degrés effectués par le laboratoire accrédité (ATTC 10231).

  • Délicat Lavage en machine à 30 degrés C
  • Ne pas blanchir
  • Poudre de lavage non-biologique recommandée
  • Adoucissant pas recommandé

 

Copper pyjamas saved my life!

A new mom who almost died after contracting MRSA claims her life was saved by copper pajamas.

Gemma Wilbys incredible recovery has surprised hospital consultants and they are putting together a clinical trial on the use of infused copper clothing.

Pjs avec cuivre

Gemma, 30, was diagnosed with the flesh-eating virus several days after having a caesarean section for her son, Alfie, last September.

Despite emergency surgery and a daily cocktail of medications, her MRSA could not be put under control – and she was warned she could die.

But family friend Ambre McCleary, 18, a student in forensic psychology at Portsmouth University put her science education to use and approached inventor Paula Ward to come up with the Copper PJs.Gemma, of Caterham, said: “I honestly believe that I owe my life to the PCs. I think hospitals from top to bottom of the country should make clothes and compulsory copper bedding infused. ”

And, more than a year from her terrifying ordeal at the hospital, Gemma believes her story could revolutionize the fight against antibiotic-resistant super-bacteria.

Gemma, who lives with her partner, Mark Minick, 31, says, “My Caesarean scar spread 10 inches from hip to hip and I was in excruciating pain. I had no idea the gravity things had gotten – but the strong smell of rotting flesh made me realize something was wrong “.Barmaid Gemma agreed to surgery at the hospital last October. says: “Amber brought me copper pajamas, bedding, socks and a dress.

“It was incredible. The nurses took swabs from my belly and a few days after wearing copper clothes, they came back negative. They could not believe it. The infection disappeared and the open wound decreased. ”

After Gemma makes a full recovery, Amber and the Copper Clothing team brings together five leading consultants from the Advisory Board of Medical Specialists. The consultants were surprised and are putting forward four products for the trial ethics committee at Croydon Hospital.

Obstetrician consultant Abdul Sultan said, “This garment can have the potential to make a real difference in treatment.”

Source: Mirror News 01 Dec 2013